Nouvelles
Un capitalisme sentimental en primeur au Festival du nouveau cinéma

Un capitalisme sentimental d'Olivier Asselin ouvrira la 37e édition du Festival du nouveau cinéma de Montréal.

Un capitalisme sentimental raconte l'histoire de Fernande Bouvier, jeune artiste naïve qui est victime d'un pari entre trois hommes d'affaires.

La projection du film sera précédée du court métrage Next floor de Denis Villeneuve.

Bande-annonce
Bande-annonce
Cliquez ici

pour visionner la bande-annonce

Click here
to see english trailer

Cliquez ici
pour visiter le site personnel
de Fernande Bouvier

Réalisateur

Olivier Asselin

image

Olivier Asselin a réalisé quelques longs métrages film et vidéo, généralement indépendants: La liberté d'une statue se présente comme un vieux film muet et fait un retour sur la préhistoire du cinéma avec l'invention de l'héliogravure et du paléophone (Prix Ouimet-Molson du meilleur film québécois de l’année); Le siège de l'âme, situé dans une ville imaginaire de la fin du XIXe, examine les rapports singuliers qu'entretenaient alors le spiritisme et les nouvelles sciences et technologies de l'électricité (en compétition officielle au Festival des films du monde); The Last Days of Paris se présente comme le journal filmé d'un écrivain américain qui suit une apparition de New York à Paris en passant par Pompéi; Un capitalisme sentimental établit un parallèle entre l’art moderne et la spéculation boursière au début du XXe siècle. Il a aussi réalisé deux films pour la télévision: Maîtres anciens d’après Thomas Bernhard et Denis Marleau (pour Télé-Québec, en nomination dans la catégorie "Meilleure réalisation, émission dramatique" aux Prix Gémeaux) et La fin de la voix sur les opéras de Puccini et le développement de l’enregistrement du son et du cinéma (pour la Société Radio-Canada, ArTV, TfO, Bravo et A&E).

image
Distribution